jeudi 23 janvier 2014

chevalet : anti-dérapant

Quoi de plus désagréable que de se trouver au prise avec une toile qui glisse de son support ?
Réponse : une toile presque achevée qui tombe de son support...

J'aime bien avoir un peu d'espace libre autour de mon tableau afin de pouvoir en peindre les bords aisément.   Pour ce faire, il faut laisser dépasser la surface picturale des mâchoires du chevalet, ce qui en rend la prise beaucoup plus faible et la probabilité de catastrophe plus forte.   Il faut donc trouver un moyen simple pour rendre les surface de contact les plus solidaires possibles.  
Après avoir essayé de coller des punaises et des bandes velcro sans pour autant obtenir de résultats probants, j'en suis venu à penser que deux surfaces de papier de verre, mises face à face pourraient bien montrer une efficacité redoutable.
Aussitôt dit presque aussitôt fait et ça marche.
Sur le cadre, encollage provisoire avec une boucle de papier collant
Sur le chevalet, encollage fixe sur une épaisseur de carton amovible
Restera à passer à la partie agréable de ces finitions :
la peinture.
Ce sera pour demain, si tout va bien.