dimanche 12 janvier 2014

Remarque sur le jaune hansa

J'ai exposé dans un billet précédent la difficulté rencontrée avec le pigment jaune hansa lors de son mélange avec un médium contenant de l'eau.
On nous parle souvent de l'utilisation d'alcool pour humecter le pigment est le rendre miscible aisément avec de l'eau.
Cette solution, valable pour l'aquarelle, semblait ne pas fonctionner lors de mes essais.
J'ai trouvé un chemin que je considère comme contre-intuitif, mais qui fonctionne et que je décris maintenant :
  • mélanger le pigment au médium de base (j + ô)
  • ajouter l'équivalent en peinture à l'huile -on obtient le mélange "putride" parfait
  • ajouter le médium maigre, le pigment va alors commencer à floconner ; jusqu'ici on savait !
  • ajouter petit à petit de l'huile de noix tout en mélangeant à la spatule ; le pigment se re-dissout, on obtient un mélange en émulsion "eau dans l'huile"
  • ajouter ensuite de l'eau à volonté...

Marthe et Marie - jour 6


J'ai d'abord passer une couche de renfort au médium de base. J'en ai profité pour y ajouter un voile de zinc sur les corps. Le fond de Marthe, je l'ai renforcé de son bleu azuré et additionné du reste de mélange utilisé pour voiler les anatomies.
Je n'ai peut-être pas encore atteint le degré de luminosité que je désire au final, mais je n'insiste pas plus pour l'instant. Je pense préférable de garder une marge de manoeuvre pour équilibrer le tableau une fois les corps et les chevelures achevés, ou sur le point de l'être (juste avant les renforts de luminosité)