samedi 11 janvier 2014

Une session haute en couleurs

L'objectif premier était de travailler les deux fonds, étape nécessaire avant de poursuivre l'élaboration des chevelures.
J'ai tout d'abord éclairci la partie derrière le bras de Marthe, avec un voile de titane très très légèrement teinté de tob. J'ai ensuite voulu élaborer la sous-couche orangée de sa chevelure.  Le problème s'est présenté lorsque le jaune hansa s'est dissocié du orangé que j'avais composé avec les deux primaires. Tant que les pâtes ne contenaient que de l'huile et que de l'oeuf, cela passait ; dès que j'ai rajouté du médium maigre (contenant du vernis dammar et de l'eau en plus du jaune d'oeuf), le jaune s'est mis à floconner. J'ai tout essayé, rien n'y fit.
Je me suis résolu à tenter de le poser tel quel au pinceau, re-mélangeant les tons directement sur la surface picturale. Le résultat fut aléatoire mais assez intéressant. Mais un trait trop large -je pensais plus à mon problème qu'à la grosseur de mon outil- s'échappait de la chevelure. Sans le faire disparaître totalement, je voulais atténuer son importance. Je me suis mis alors à renforcer le bleu de la moitie gauche du fond. Je l'ai fait à la spatule, étalant le mélange bleuté originel et du blanc de titane pour effectuer le dégradé. La surface était là aussi intéressante.
Suffisamment pour que je me décide à faire la même opération sur le bord gauche du fond de Marie, mais avec le ton orangé récalcitrant utilisé pour la chevelure de Marthe. J'ai aussi utilisé la spatule. La surface était magnifique, mais le tableau s'est transformé en tonneau de dynamite, de par le contraste violent de l'orangé et du bleu de la chevelure de Marie. J'ai donc ciselé la surface orangée avec du blanc de titane, posé lui aussi avec la spatule.
Le résultat des deux images est satisfaisant. Je renforcerait l'encollage des pigments avec du médium de base, mêlé d'un voile de blanc de zinc pour les chairs et les fonds, à moins que je n'attende d'avoir achevé les sous-couches des corps.  De toute façon, je peux travailler les chevelures à loisirs avec une pointe sèche. Je pourrai ainsi structurer le fouillis du modèle de Marthe (peut-être une simple coloration de type contre-jour serait-elle idéale ?) et la chevelure de Marie s'en trouvera un peu illuminée et éclaircie.
On verra bien ce qui, finalement, sera mon travail de la session 6.